SPIRITISME

« Le Spiritisme est une science qui traite de la nature, de l’origine et de la destinée des Esprits,

et de leurs rapports avec le monde corporel »

Allan Kardec

L'APPORT DU SPIRITISME

Difficile de parler d'au-delà sans parler du spiritisme.


La définition du spiritisme donnée par Wikipédia


Le spiritisme est considéré, selon les sources, comme une superstition, comme une science occulte ou comme une doctrine.
Il est fondé sur la croyance que certains phénomènes paranormaux sont le moyen pour des entités de l'au-delà appelées « esprits », le plus souvent des personnes décédées, de communiquer avec les vivants.
Ce mot s'applique ainsi, de manière large, à un courant disparate où les pratiquants, appelés « spirites », communiquent avec ces « esprits » par divers moyens, comme des sujets en état de transe (médiums) ou des supports inanimés (tables tournantes...).

Le terme de spiritisme désigne aussi par extension les enseignements révélés lors de ces communications, notamment le spiritualisme moderne anglo-saxon initié par les sœurs Fox en 1847, première expression de cette théorie, puis à sa suite la doctrine spirite d'Allan Kardec, pseudonyme de l'instituteur Hippolyte Léon Rivail Denizard, inventeur du mot « spiritisme ».

Une partie de la définition nous semble négative.
Après nos lectures, nous préférons retenir que le spiritisme désigne les enseignements révélés par les communications avec des esprits grace à la médiumnité.

Exemple d'enseignements spirites

L’être vivant est constitué selon la révélation spirite de plusieurs corps plus ou moins matériels qui s’interpénètrent et sont liés intimement entre eux.

Il peut être divisé en quatre éléments distincts:
1-    Un principe spirituel individualisé que l’on appelle « monade » ou « étincelle divine » dans les êtres inférieurs, et « Esprit » dans l’être humain. Le principe spirituel agit au travers d’un principe mental. C’est lui qui commande et dirige les autres corps pour sa propre évolution.
2-    Un corps spirituel (périsprit - psychosoma), construit par l’Esprit au travers duquel le principe intelligent s’exprime.
3-    Une forme de fluide universel qui relie le corps spirituel au corps physique que l’on appelle le fluide vital ou corps vital.
4-    Le corps physique constitué de la matière de notre plan de vie matériel terrestre.
Nous allons voir ce que nous dit Allan Kardec dans le livre des esprits.

 
Allan Kardec : Chapitre III. Retour de la vie corporelle à la vie spirituelle. Séparation de l'âme et du corps.
 « 155 - Comment s’opère la séparation de l’âme et du corps ?
Pendant la vie, l'Esprit tient au corps par son enveloppe semi-matérielle ou périsprit ; la mort est la destruction du corps seul et non de cette seconde enveloppe qui se sépare du corps, quand cesse en celui-ci la vie organique.

L'observation prouve qu'à l'instant de la mort le dégagement du périsprit n'est pas subitement complet ; il ne s'opère que graduellement et avec une lenteur très variable selon les individus ; chez les uns, il est assez prompt ; mais chez d'autres, ceux surtout dont la vie a été toute matérielle et sensuelle, le dégagement est beaucoup moins rapide et dure quelquefois des jours, des semaines et même des mois, ce qui n'implique pas dans le corps la moindre vitalité, ni la possibilité d'un retour à la vie, ....... Il est rationnel de concevoir, en effet, que plus l'Esprit s'est identifié avec la matière, plus il a de peine à s'en séparer; tandis que l'activité intellectuelle et morale, l'élévation des pensées, opèrent un commencement de dégagement même pendant la vie du corps .....................................................................
Tel est le résultat des études faites sur tous les individus observés au moment de la mort.

Ces observations prouvent encore que l'affinité qui, chez certains individus, persiste entre l'âme et le corps, est quelquefois très pénible, car l'Esprit peut éprouver l'horreur de la décomposition. Ce cas est exceptionnel et particulier à certains genres de vie et à certains genres de mort ; il se présente chez quelques suicidés. »


Allan Kardec : Le livre des Esprits. Chapitre III. Retour de la vie corporelle à la vie spirituelle. Trouble spirite.
« 163. L'âme, en quittant le corps, a-t-elle immédiatement conscience d'elle-même ?

Au moment de la mort, tout est d'abord confus ; il faut à l'âme quelque temps pour se reconnaître ; .................. La lucidité des idées et la mémoire du passé lui reviennent à mesure que s'efface l'influence de la matière dont elle vient de se dégager, et que se dissipe l'espèce de brouillard qui obscurcit ses pensées.

La durée du trouble qui suit la mort est très variable ; il peut être de quelques heures, comme de plusieurs mois, et même de plusieurs années. ...................................

Ce trouble présente des circonstances particulières selon le caractère des individus et surtout selon le genre de mort. Dans les morts violentes, par suicide, supplice, accident, apoplexie, blessures, etc., l'Esprit est surpris, étonné et ne croit pas être mort ; il le soutient avec opiniâtreté ; pourtant il voit son corps, il sait que ce corps est le sien, et il ne comprend pas qu'il en soit séparé ; il va auprès des personnes qu'il affectionne, leur parle et ne conçoit pas pourquoi elles ne l'entendent pas. Cette illusion dure jusqu'à l'entier dégagement du périsprit ; alors seulement l'Esprit se reconnaît et comprend qu'il ne fait plus partie des vivants. ...............................................

Le trouble qui suit la mort n'a rien de pénible pour l'homme de bien ; il est calme et en tout semblable à celui qui accompagne un réveil paisible. Pour celui dont la conscience n'est pas pure, il est plein d'anxiété et d'angoisses qui augmentent à mesure qu'il se reconnaît.

Dans les cas de mort collective, il a été observé que tous ceux qui périssent en même temps ne se revoient pas toujours immédiatement. Dans le trouble qui suit la mort, chacun va de son côté, ou ne se préoccupe que de ceux qui l'intéressent. »

 le mécanisme du détachement de l'esprit du corps physique.
Pour bien comprendre cette phase que l’on appelle le passage il faut savoir  que l’être humain possède plusieurs composantes.
 L’être vivant est constitué :
du corps physique avec tout son patrimoine génétique, ces cellules, ses organes. Ce corps est périssable, à la mort il réintègre par décomposition la matière physique de la planète,
du corps vital, périssable aussi, qui réintègre le fluide cosmique universel, à la mort du corps physique. Ce fluide est activé par l’esprit et se maintient par le fonctionnement des organes, il s’éteint après la mort (72 heures),
le corps spirituel, construit par l’esprit au travers duquel le principe intelligent s’exprime c’est aussi le périsprit,
la monade ou étincelle divine : principe spirituel individualisé qui est la monade dans les êtres inférieurs, l’esprit dans l’être humain.
 
A la mort l’esprit se sépare du corps physique, l’Esprit part avec son corps spirituel avec lequel il reste attaché pendant toute la période de temps qu’il va passer dans le monde des Esprits.
Le périsprit est lié intimement molécule par molécule au corps physique, ce qui explique que lors de la mort la séparation du périsprit et du corps physique se fera plus ou moins lentement et plus ou moins difficilement selon la liaison et sa force.

Le livre des Esprit, par bien des aspects, revêt une tournure prophétique et demeure non seulement en avance sur son époque, mais également sur la nôtre, un siècle après sa première édition.

Les grands personnages du spiritisme

Le spiritisme était en vogue dans les salons parisiens au milieu du XIX ème siècle.

De grands personnages de l'époque comme Victor Hugo, Camille Flammarion, Jean Jaurès, Arthur Conan Doyle, Alexandre Dumas, Honoré de Balzac, Alfred Russel Wallace, Oliver Lodge, Thomas Edison étaient des adeptes du spiritisme.


Allan Kardec
Allan Kardec, de son vrai nom, Denizard Hippolyte-Léon Rivail, est né le 3 octobre 1804 à Lyon, au 76 rue Sala. Il entendit parler pour la première fois des tables tournantes en 1854 et fut tout d’abord très sceptique. Après avoir observé assidûment les manifestations des Esprits par la méthode expérimentale, il prit connaissance de cinquante cahiers de communications qu’il synthétisa et qui formèrent la base du Livre des Esprits.
Son esprit protecteur lui apprit, par une communication qu’il l’avait connu dans une existence précédente au temps des Druides, il s’appelait alors Allan Kardec.

Léon Denis
Léon Denis est né à Foug le 1er janvier 1846. Il découvrit le Spiritisme à 16 ans à travers le « Livre des Esprits ». Après la guerre de 1870, il prit la décision d’instruire le peuple.
Orateur éloquent et chaleureux, il entreprit plus de 300 conférences à travers la France et l’Europe.
Salomon Jugie écrira : « Les privilégiés qui ont eu la douce joie d’entendre jaillir de ses lèvres une inspiration vers le ciel, n’oublieront jamais l’élan vers l’infini qui les faisait tressaillir. Il était bien de là-haut ! »

Ecrivain tout aussi éloquent, ses ouvrages seront traduits dans la plupart des langues et lus aux quatre coins du globe.

Chico Xavier : 1910-2002
Francisco Candido Xavier est né à Pedro Léopoldo dans le Minas Gerais, le 2 avril 1910, où il résida jusqu'en décembre 1958, puis il se vécut à Uberaba.
Médium à l'activité ininterrompue, il devint rapidement le travailleur le plus représentatif de l'oeuvre spirite. Un grand nombre d'Esprits se communique par son intermédiaire apportant des preuves indiscutables de leur intervention.
Il contribua également à l'aide sociale de son pays et à la promotion spirituelle de l'être humain.
Le spiritisme serait la troisième religion du Brésil ...

Conférences sur le spiritisme

Conférence du médium brésidien Divaldo Franco sur la réincarnation

https://www.youtube.com/watch?v=QziGundv8ys&t=45s

Conférence de Divaldo Franco: Évolution Socio-physiologique.

https://www.youtube.com/watch?v=n05aS7cUd80

Documentaire sur l'influence des esprits dans nos vies

https://www.youtube.com/watch?v=C1FA_3c-45c

 

Conseils de lecture


Les livres fondamentaux sont :
"Qu'est ce que le Spiritisme" d' Allan Kardec
"Le livre des esprits" d' Allan Kardec

"Le Problème de l'être et de la Destinée" de Léon Denis
"Après la morts" de Léon Denis
"Nosso Lar" de Chico Xavier

"Au seuil du monde éthéré" de James Arthur Findlay.

"Notre vie dans l'Au-delà" de Marlène Nobre.

"L'ame de la matière" de Marlène Nobre.

"L'ame est immortelle" de Gabriel Delanne.

Autres livres importants :
"Le livre des médiums" d'Allan Kardec
"La justice divine" d'Allan Kardec
"L évangile selon le spiritisme" d'Allan Kardec

"La grande énigme" de Léon Denis
"La nouvelle révélation" par Sir Arthur Conan Doyle

"L'Histoire du Spiritisme" par Sir Arthur Conan Doyle

"Léon Denis, l'apôtre du spiritisme" de Luce Gaston

"La communication avec le monde spirituel" de Johannes Greber

"Christianisme et Spiritisme" de Léon Denis

"La médiumnité polyglotte - xénoglossie" d'Ernest Bozzano

"Les énigmes de la psychométrie" d'Ernest Bozzano

"La survie" de Noeggerath Rufina avec la préface de Camille Flammarion
"Les Messagers" de Chico Xavier
"Dans le monde supérieur" de Candido Xavier

"Lettres à Julia ou Lumières de l'Au-Delà" de William Thomas Stead

Nos coups de coeurs :

"Le Problème de l'être et de la Destinée" de Léon Denis, par la beauté et la force de son texte.

Extraits  :

"Le spiritualisme moderne s'adresse surtout aux âmes évoluées, aux esprits libres et majeurs, qui veulent trouver par eux-mêmes la solution des grands problèmes et la formule de leur Credo .

Il leur offre une conception, une interprétation des vérités et des lois universelles, basée sur l'expérimentation, sur la raison et sur l'enseignement des Esprits.

Ajoutez-y la révélation des devoirs et des responsabilités, qui, seule, donne une base solide à notre instinct de justice.

Puis, avec la force morale, les satisfactions du coeur, la joie de retrouver, au moins par la pensée, quelquefois même par la forme , les êtres aimés que l'on croyait perdus. A la preuve de leur survivance, se joint la certitude de les rejoindre et de revivre avec eux des vies sans nombre, vies d'ascension, de bonheur ou de progrès."

....

"L'âme contient, à l'état virtuel, tous les germes de ses développements futurs. Elle est destinée à tout connaître, à tout acquérir, à tout posséder. Et comment y parviendrait-elle en une seule existence ? La vie est courte et la perfection est loin ! L'âme pourrait-elle, en une vie unique, développer son entendement, éclairer sa raison, fortifier sa conscience, s'assimiler tous les éléments de la sagesse, de la sainteté, du génie ? Non ! Pour réaliser ses fins, il lui faut, dans le temps et dans l'espace, un champ sans bornes à parcourir. C'est par des transformations sans nombre, après des milliers de siècles, que le minéral grossier se change en un pur diamant, étincelant de mille feux. Il en est ainsi de l'âme humaine."

....

"Beaucoup d'âmes, créées par couples, sont destinées à évoluer ensemble, unies pour toujours, dans la joie comme dans la douleur. On les a appelées des âmes-soeurs ; leur nombre est plus considérable qu'on ne le croit généralement. Elles réalisent la forme la plus complète, la plus parfaite de la vie et du sentiment, et donnent aux autres âmes l'exemple d'un amour fidèle, inaltérable, profond ; on peut les reconnaître à ce trait, fortement accusé."

 

 "Dans l'invisible, spiritisme et médiumnité" de Léon Denis ...
Extrait :
La vie se révèle sous un double aspect : physique et supra-physique. L’homme participe à deux modes d’existence. Par son corps physique, il appartient au monde visible ; par son corps fluidique, au monde invisible. Ces deux corps coexistent en lui durant la vie. La mort en est la séparation.
Au-dessus de notre humanité matérielle s’agite une humanité invisible, composée des êtres qui ont vécu sur la terre et ont dépouillé le vêtement de chair.
Au-dessus des vivants, incarnés dans un corps mortel, les survivants poursuivent, dans l’espace, la vie libre de l’esprit.
Ces deux humanités se renouvellent l’une par l’autre, au moyen de la naissance et de la mort.
Elles se pénètrent, s’influencent réciproquement et peuvent entrer en rapport au moyen de certains sujets, doués de facultés spéciales, nommés médiums. De chaque âme, incarnée ou désincarnée, émane et rayonne une force, productrice de phénomènes, que l’on nomme force psychique.

"La communication avec le monde spirituel" de Johannes Greber.
Johannes Greber (2 mai 1876 Wenigerath, Morbach - 31 mars 1944 New York) était un prêtre catholique allemand, qui découvrit le spiritisme en 1923 par l'intermédiaire d'un médium.
Sa démarche était simple recueillir des messages des esprits et ainsi puiser "à la source" des explications concernant la Bible et le christianisme.
Il s'attira les foudres de l'institution catholique, il démissionna en 1925.
Il émigra ensuite aux États-Unis où il commenca une nouvelle vie.
Il se maria et il eut deux fils. Il écrivit "Communication with the spirit world" et "New Testament, a new translation and explanation".
Une de ses citations :

« Ce n’est pas le Christianisme inventé par les hommes des Eglises, mais c’est le Christianisme du Christ qui vous rendra libres ».
 

Si vous désirez découvrir plus en détail l'enseignement spirite, nous vous recommandons les sites suivants :

Centre spirite Lyonnais Allan Kardec

http://www.cslak.fr

Centre spirite Allan Kardec de Paris

https://www.cesakparis.fr

Centre d'études spirites Léon Denis

http://www.leon-denis.org

Site d'étude des écrits d'Allan Kardec

https://www.kardecpedia.com/fr

A noter : vous trouverez gratuitement l'ensemble des ouvrages conseillés sur les sites de ces associations spirites indiqués.

Certains livres sont audio sur la chaine Youtube "Spiritisme1" :

https://www.youtube.com/user/Spiritisme1/videos

 

 

En conclusion, le spiritisme apporte de nombreuses réponses aux questions du sens de notre vie terrestre et apporte la sérénité devant la mort.